«

»

avr 01

Imprimer ceci Article

Burn In Hell

Les Australiens Infernaux

Burn in Hell sème le chaos en Australie comme en Europe depuis deux ans. Des rues bleues de Melbourne au ciel gris de Bretagne, le trio endiablé nourrit un goût immodéré pour les rythmes orgiaques sur fond de blues caverneux.

Burn In Hell

On pense à un cabaret un peu cradingue aux airs gitans, on embarque sur la nef des fous sans être sûr qu’on en reviendra, puis on ne pense plus. Rien du tout. On burn in hell…

La voix rocailleuse de Glenn n’en dégage pas moins de sensualité
envoûtante, nous entrainant aux confins de la poésie absurde, où il est question de cartes postales imaginaires et de merrabits païens, où les chiens sont aussi saouls que les marins. Le piano déjanté de Gary prend la pose classique le temps d’une intro avant de nous plonger dans une marche d’outre-tombe qui ne manque pas de burlesque. Quant à Evan, il fait feu de tout fût, bidon et cymbale déglinguée, pour pratiquer un fuckin’déjà Voodoo unique aux accents gutturaux.

A ce socle déjà bien barré s’ajoute tout un ensemble de musiciens aux
pratiques pour le moins surprenantes : scie, perceuse, chaînes, didjeridoo, planche de repassage… Où la virtuosité reste de mise.

Le Dr Awkward, nom de leur 2e album sorti en 2012, toujours sur le label rennais Beast Records, a déjà inoculé la rage dans plus de 60 bars et salles de concert sur une tournée européenne de 4 mois. Les Burn reviennent faire une piqûre de rappel en 2013. Juste au cas où…

Lien Permanent pour cet article : http://www.binic-folks-blues-festival.fr/burn-in-hell-2/

Poster un commentaire